Inspiré de la nature, le travail d’Edith Basseville propose un moment réflexif et méditatif sur notre relation au vivant et à la place de homme dans l’environnement. Les notions de fragilité, d’équilibre, de mouvement en font partie intégrante et dévoilent la puissance poétique de la vie organique et de la nature. 
Exploitant des techniques ancestrales tels que le dessin, la calligraphie, l’impression, la gravure, le bois brûlé, elle expérimente en les détournant de leurs usages habituels. La ligne, l’écriture, le geste, la trace sont au coeur de son travail.
Dans son processus, elle utilise des médiums tels que le papier, le carton ainsi que le bois et ses dérivés et s’amuse avec ces supports en les découpant, griffant, grattant, creusant, brûlant, en s’affranchissant des limites établies.